Commment ça marche ?


C’est une méthode douce d’aide à la personne basée sur le lien entre tonus musculaire et déséquilibre des ressources intérieures.

 

Voici l’explication de la naissance de la kinésiologie. Elle pose les fondements de tout protocole actuel, mais aussi une vision de la phénoménologie de cet outil ainsi qu’une action synergique et complémentaire avec d’autres méthodes douces d’aide à la personne.

Un chiropracteur a découvert de manière empirique un lien entre :

Le tonus musculaire / Le système lymphatique / Le système énergétique selon la MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise).

Il s’agit là d’un lien d’interdépendance entre ces trois types de ressources, non pas de cause à effet. L’objectif est de réguler le système énergétique, le tonus sert de test pour en dresser une cartographie (avant et après régulation) et les points neuro-lymphatiques servent de régulateurs.

 

Ci-contre un schéma illustrant le lien entre muscle et méridien.

 

De cette découverte a été élaboré le TFH (Touch For Health), premier courant de kinésiologie plutôt axé sur le confort physique.

 

D’autres thérapeutes, issus de métiers et de sensibilités différents ont fondé deux autres courants, l’un plutôt axé sur l’aide à l’apprentissage par des mouvements : le Brain Gym ; l’autre plutôt axé sur le développement personnel par l’action sur les ressources émotionnelles : le 3 en 1. TFH, Brain Gym et 3 en 1 sont les trois courants de base à toute formation en kinésiologie.

 

Il y a trois enseignements essentiels à tirer de cette naissance de la kinésiologie :

 

Les fondements de tout protocole actuel  : Le tonus musculaire sert de communication corporelle et pédagogique.

Le kinésiologue teste le tonus d’un muscle en appuyant légèrement sur une partie du corps du testé.

Il s’agit là bien de tonus et non de force. Il exprime un déséquilibre sur lequel travailler (test d’entrée) et l’équilibre rétabli (test final de chaque protocole).

Le tonus musculaire sert donc autant de moyen de communication non verbale que d’ancrage positif..

 

La phénoménologie de le kinésiologie

Nous pouvons faire un parallèle entre l’interdépendance tonus/système lymphatique/MTC avec une hygiène de vie quotidienne et une manière de s’aider et d’être aidé : régler un problème permet de sentir plus joyeux, tout autant que vivre un instant de joie permet de voir un problème d’une autre façon pour le réglerLes séances de kinésiologie sont faites de manière à vous aider à prendre du recul en vivant mieux les situations qui vous posaient problème. Cela dynamise la compréhension de l’ancien comportement ainsi que la construction des ressources pour faire face à de nouvelles situations difficiles. Par l’interdépendance des ressources régulées, le kinésiologue vous accompagne sur le comment plus que sur le pourquoi.

 

L’action synergique et complémentaire avec d’autres méthodes douces d’aide à la personne

Chaque outil d’aide à la santé agit sur des niveaux différents et complémentaires. Des lois communes sont utilisées (celles de la MTC, l’équilibre des chakras pour ne citer que celles-ci) mais testées et régulées par des moyens variés.

Par exemple, si je reprends l’explication de l’élaboration du TFH, j’y mentionne une cartographie d’un niveau de déséquilibre énergétique. Hors, il en va de même en acupuncture, mais par test des poux chinois et par utilisation d’aiguilles pour réguler le système énergétique.

Il n’y a pas d’entrée fausse ou bonne si l’on considère l’interdépendance des ressources citées plus haut. Juste des niveaux d’interactions riches et complexes qui font l’être vivant ce qu’il est.

Publicités